Appartement neuf, ce que vous pouvez modifier du plan d'origine

15 mai 2017 par la rédaction

C’est décidé vous allez signer pour ce logement neuf en VEFA. Il vous convient, l’immeuble, la ville, l’environnement aussi. Mais vous souhaitez modifier certains détails du plan initial. C’est l’un des avantages d’acheter dans le neuf. On appelle cela les travaux modificatifs acquéreurs (TMA). Découvrez ce qui est possible, et ce qui ne l’est pas.

Que peut-on modifier ?

Tout dépend du promoteur, du projet, de vos envies, il n’y a que des cas particuliers. L’ensemble du projet est conçu par le promoteur, qui intègre des méthodes, des techniques, des délais et des plans qui obéissent à des standards.

Certaines de vos demandes seront certainement possibles, comme par exemple des prises électriques supplémentaires, ou le déplacement simple d’une cloison entre deux pièces, ou encore la pose d’un plancher plutôt que du carrelage, d’une baignoire plutôt qu’une douche.

Dans d’autres cas, la demande remet en cause certains grands équilibres, comme le fait de déplacer ou d’agrandir la salle de bains, et donc la plomberie. Certains changements seront impossibles quand ils touchent à des aspects techniques essentiels ou à des contraintes réglementaires, en particulier l’éligibilité aux réglementations énergétiques.

Quel coût pour les travaux de modification ?

Le coût des travaux dépend de ce qui est demandé et du temps disponible. Les aménagements mineurs seront peu coûteux, parfois même offerts, les changements plus sérieux vous seront facturés. Il est donc important de ne signer cette commande de TMA qu’au vu d’un devis complémentaire, qui comporte tous les aspects des aménagements souhaités, frais de dossier et frais techniques inclus. Vérifiez tout de suite que l’emprunt que vous avez sollicité pourra couvrir ces dépenses imprévues dans le projet initial.

La signature de l’acte de vente doit impérativement prendre en compte le prix total du projet, travaux de modifications compris. Généralement, Les TMA font l’objet d’un acompte de 50 %.

Quand en faire la demande ?

Le plus tôt possible. Dès que vous prenez connaissance du plan, et avant de signer quoi que ce soit, posez la question à votre interlocuteur. Un constructeur travaille avec des méthodes qui obéissent à un planning, et ce qui peut être pour lui facile à intégrer en début de projet peut devenir impossible quand trop de temps est déjà passé.

A lire aussi :

À lire également

Thumb pe

Pierre Etoile, un promoteur en phase avec la transition écologique et numérique

16 mai 2017 par J. Messager
Implanté en Île-de-France, le promoteur Pierre Etoile conçoit ses logements dans un souci de développement durable. Pour le découvrir, interview de Jonathan Zeitoun, son Directeur général adjoint. Lire la suite
Thumb illu

Habx : « Nos projets de résidences sont à la fois très collectifs et très personnel »

10 mai 2017 par J. Messager

"Construisons ensemble, habitons autrement", c’est la formule d’Habx, qui propose de concevoir le logement neuf qu’on va acheter. Son Directeur général, Bastien Dolla, nous en dit plus.

Lire la suite
Thumb fotolia 60450142 xs

Au service des CGP, Theseis et le Laboratoire de l’immobilier analysent les propositions d’immobilier locatif

09 mai 2017 par J. Messager
Comment évaluer les qualités d'un investissement immobilier locatif dans le neuf ? Theseis répond à cette question en présélectionant les programmes immobiliers et en fournissant les solutions adéquates aux conseillers en gestion de patrimoine. Rencontre avec Renaud Cormier, Directeur général de Theseis. Lire la suite
L'actu du neuf utilise des cookies afin d'améliorer ses services en permanence et de permettre certaines fonctions. Si vous continuez à naviguer sur ce site, vous en acceptez l'utilisation. Plus d'info