RE2020 : la future réglementation environnementale réajustée

24 février 2021

C'est une petite victoire pour les professionnels du bâtiment neuf ! La RE2020, qui devait entrer en vigueur au 1er juillet 2021, a été repoussée au 1er janvier 2022. Présentée fin 2020 aux organisations professionnelles de la construction et du logement, elle avait suscité de vifs débats. Le secteur réclamait notamment un délai supplémentaire et un abaissement des exigences en matière de carbone. Face à ces revendications, le gouvernement a décidé de revoir sa copie. Voici les ajustements apportés.

6 mois de plus pour s'adapter aux nouvelles contraintes

Dans un contexte déjà très compliqué, le secteur du bâtiment ne s'estimait pas prêt à prendre en compte les contraintes imposées par la RE2020 pour la construction de logements neufs. Message reçu ! Le gouvernement a accepté de reporter l'entrée en vigueur de cette nouvelle réglementation pour laisser le temps à la filière de se préparer. Finalement, ce sont l'ensemble des échéances qui sont repoussées. Pour rappel, la future réglementation impose des réductions progressives, de plus en plus ambitieuses, des consommations énergétiques et des émissions de gaz à effet de serre. Avec ce report, les objectifs de 2024, 2027 et 2030 sont décalés d'un an. 

Un léger sursis pour la filière du gaz

Les seuils sévères imposés par le gouvernement signaient la fin du chauffage au gaz dans les constructions neuves. Dans cette nouvelle copie, les exigences restent identiques, mais elles sont repoussées pour les lotissements qui ont obtenu un permis d'aménager prévoyant une desserte au gaz. Ils pourront toujours obtenir un permis de construire pour des maisons individuelles jusqu'en 2023. L'objectif ? Ne pas pénaliser ce type d'aménagement en lui faisant subir un effet rétroactif. 

Une exclusion des fondations et des parkings du bilan carbone

Dans cette RE2020 réajustée, les fondations et parkings souterrains sortent du bilan carbone. Ce type d'aménagement, imposé par le plan local d'urbanisme ou nécessaire au vu des contraintes géotechniques, risquait d'alourdir fortement la note carbone. Afin de ne pas pénaliser le maître d'ouvrage, ces fondations spéciales ne seront donc pas prise en compte. 

Un suivi pour ajuster les objectifs

Les ambitions de la RE2020 sont-elles réalistes ? Ces nouvelles normes vont immanquablement induire un surcoût. Alors que le gouvernement le chiffre à environ 5 %, la Fédération Française du Bâtiment (FFB) l'estime entre 6 et 16 % en fonction des postes. Ces coûts supplémentaires seront-ils tenables, notamment pour la construction de logements sociaux ?

La mise en place d'un "observatoire" permettra de suivre au plus près les impacts de la réglementation et de réajuster le tir en procédant à des ajustements si nécessaire.

À lire également

Thumb courrier visuel liste

Pénurie de matériaux et flambée des prix : une nouvelle menace pour le secteur de la construction

09 avril 2021

L'année 2021 s'annonce difficile pour le neuf ! Depuis plusieurs semaines, de nombreux chantiers prennent du retard, confrontés à une pénurie de matériaux. Une double peine pour un secteur déjà fortement malmené par la crise sanitaire. Bois, acier, verre, isolants, puces électroniques, les fournisseurs ne parviennent pas à reconstituer leurs stocks. Cette pénurie provoque des retards de livraison, mais aussi une flambée des prix qui préoccupe le secteur du neuf.

Lire la suite
Thumb courrier visuel liste

Crowdfunding immobilier : un bilan record pour 2020

29 janvier 2021

Pour faire fructifier son épargne en 2020, il fallait investir dans la pierre. Acheter un bien pour le louer ? Non, plutôt prêter de l'argent aux promoteurs. Très en vogue, ce type de placement a offert un rendement annuel moyen de plus de 9 % aux investisseurs cette année. Zoom sur le crowdfunding immobilier.

Lire la suite
Thumb courrier visuel liste

Les jeunes rêvent d'être propriétaire d'un logement neuf

17 décembre 2020

Quelles sont les attentes des jeunes en matière de logement ? À quels besoins devra répondre l'habitat de demain ? Pour répondre à ces questions, le cabinet Deloitte a mené une étude auprès des étudiants et jeunes actifs de 20 – 30 ans, avant et après le confinement. Résultat : le neuf a plus que jamais la cote.

Lire la suite