Crowdfunding immobilier : un bilan record pour 2020

29 janvier 2021

Pour faire fructifier son épargne en 2020, il fallait investir dans la pierre. Acheter un bien pour le louer ? Non, plutôt prêter de l'argent aux promoteurs. Très en vogue, ce type de placement a offert un rendement annuel moyen de plus de 9 % aux investisseurs cette année. Zoom sur le crowdfunding immobilier.

Qu'est-ce que le crowdfunding immobilier ?

Vous connaissez peut-être déjà le crowdfunding. Ce mode de financement participatif réglementé consiste à collecter de l'argent auprès de particuliers pour financer un projet. Ces apports financiers permettent au porteur de projet de disposer des fonds nécessaires pour le mettre en œuvre.

Pour le particulier qui investit, il s'agit en quelque sorte de parier sur le succès du porteur de projet. Dans le cas du crowdfunding immobilier, vous prêtez de l'argent aux promoteurs pour la construction d'un ou plusieurs bien(s) immobilier(s) (logement résidentiel, commerce, hôtel…). Lorsque la somme totale visée par le promoteur est atteinte, le projet peut débuter. À l'achèvement des travaux, les investisseurs reçoivent la somme investie ainsi que des intérêts.

Tout le monde est gagnant : le promoteur peut financer davantage de projets et l'investisseur reçoit en retour des taux d'intérêts importants lors des ventes. En moyenne, les investisseurs peuvent espérer toucher leur rendement dans les deux ans.

Crowdfunding immobilier en 2020 : un rendement record de 9,3 %

En 2020, les sommes investies ont permis de financer pas moins de 589 projets. Quant aux investisseurs, ils ont profité d'un rendement moyen de 9,3 % selon la 5ème édition du Baromètre de crowdfunding immobilier*. À côté de ces chiffres, le livret A et son 0,5 % fait pâle figure. Et ce n'est pas mieux du côté des indices boursiers, plombés par la crise sanitaire et les différents confinements.

Faut-il investir dans le crowdfunding en 2021 ? Même si le crowdfunding semble avoir encore de beaux jours devant lui, ces taux mirifiques ne sont pas amenés à perdurer durant les prochaines années, selon les experts. Étant donné que les remboursements s'effectuent dans les 18 à 24 mois après la collecte, les effets de la crise sanitaire ne seront connus qu'en 2022. Malgré tout, ce type de placement reste, à l'heure actuelle, plus intéressant que les comptes d'épargne classiques, à condition que tout se passe bien…

Le crowdfunding immobilier, un investissement à la portée de tous ?

Face aux chiffres exceptionnels des années écoulées, on n'en oublierait presque que ce type de placement comporte tout de même une part de risque. Le capital prêté n'est pas garanti ! Même si le risque est relativement limité (0,16 % en 2020), il existe bel et bien. Une mauvaise commercialisation du programme immobilier financé ou un chantier qui se passe mal, et vous pouvez dire adieu à votre belle rentabilité.

Bien qu'attractif, ce type d'investissement n'est pas pour tous les profils. Les plateformes de financement en sont bien conscientes et comptent y remédier. Leur objectif ? Toucher un public plus large en proposant des formules avec garantie du capital. En attendant, si vous souhaitez vous lancer, pensez à diversifier vos placements pour limiter la prise de risque et à ne pas y consacrer plus de 10 % de votre patrimoine.

* Baromètre réalisé par Fundimmo et Hellocrowdfunding, agrégeant les données de 32 plateformes immatriculées auprès de l’AMF ou de l’ACPR (données analysées sur la période de janvier à décembre 2020) : Anaxago, Baltis Capital, Beefordeal, Citesia, Clubfunding, Credit.fr, Euroraiser, Find and Fund, Finple, Fundimmo, Gwenneg, Homunity, Immocratie, Immovesting, Inidev, Koregraf, La première brique, Lendopolis, Les Entreprêteurs, Lita.co, Look and fin, Lymo, Monego, My capital immo, October, Pret Up, Raizers, Upstone, Vatel Direct, Wesharebonds, Weeximmo, Wiseed.

À lire également

Thumb courrier visuel liste

RE2020 : la future réglementation environnementale réajustée

24 février 2021
C'est une petite victoire pour les professionnels du bâtiment neuf ! La RE2020, qui devait entrer en vigueur au 1er juillet 2021, a été repoussée au 1er janvier 2022. Présentée fin 2020 aux organisations professionnelles de la construction et du logement, elle avait suscité de vifs débats. Le secteur réclamait notamment un délai supplémentaire et un abaissement des exigences en matière de carbone. Face à ces revendications, le gouvernement a décidé de revoir sa copie. Voici les ajustements apportés. Lire la suite
Thumb courrier visuel liste

Les jeunes rêvent d'être propriétaire d'un logement neuf

17 décembre 2020

Quelles sont les attentes des jeunes en matière de logement ? À quels besoins devra répondre l'habitat de demain ? Pour répondre à ces questions, le cabinet Deloitte a mené une étude auprès des étudiants et jeunes actifs de 20 – 30 ans, avant et après le confinement. Résultat : le neuf a plus que jamais la cote.

Lire la suite
Thumb courrier visuel liste

Le gaz banni dans les constructions neuves à partir de l'été 2021

30 novembre 2020

La France est à la traîne en matière de transition énergétique des bâtiments. Avec la RE2020, le Gouvernement entend bien donner un gros coup d'accélérateur. Mais les contours de cette nouvelle réglementation environnementale, dévoilés ce 24 novembre, sont loin d'avoir fait l'unanimité. Le gaz est dans le collimateur du Gouvernement, et les seuils de réduction drastique prévus suscitent déjà de vives inquiétudes.

Lire la suite